Photo

Le 30 novembre 2011, Jean-Philippe Fanfant nous recevait dans l’après-midi, juste avant les balances au Zénith de Montpellier.
Réunis autour de sa belle DW sur scène, il m’explique son choix de configuration de batterie plutôt rock.
« Avec Thiéfaine, mon jeu doit s’adapter à des frappes plus marquées, j’ai également passé du temps à poser mes coups de grosse caisse… »
Son adaptabilité est reconnue de tous, l’expérience de la « Nouvelle Star » et l’émission « The Voice » qui se posera dans son programme de travail dans les semaines à venir en sont l’image parfaite.
L’heure avance, il est 17h, les musiciens s’affairent et H.F.Thiéfaine ne tardera pas à prendre ses marques sur scène pour les balances.
Photo

Après seize albums et un nombre important de concerts qui s’accumulent depuis les années 80, l’artiste de 63 ans confirme une fois de plus son expérience, son empreinte musicale et sa place de poète décalé.
Sacré pour l’album de chansons et pour l’artiste interprète masculin de l’année aux victoires de la musique 2012, on sent un homme sensible et posé derrière son micro, sa guitare et son histoire.
Vers 18h30, Jean-Philippe nous invite dans ses loges. Sa disponibilité et sa gentillesse ainsi que son humilité de musicien feront de nos échanges une interview filmée à ne pas manquer.
L’heure du repas ne tardera pas à sonner, le cathering se tiendra en contrebas de la scène sous les loges.
Photo

Pendant ce temps là, les portes s’ouvrent, un public large s’installe : anciens Fans qui chanteront « La Fille du coupeur de joint » tel un revival, accompagné d’une jeune relève, ils sont sensibles au chanteur-poète écorché vif, évoluant toujours aux marges du langage institué.
Comme très justement évoqué dans sa biographie, il sait célébrer tous les plaisirs : sexe, drogues… et rock’n’ roll.
C’est le maître des ambiances à la fois décadentes et charmeuses, rejoignant souvent la puissance imaginaire et artistique d’un Manset, d’un Gainsbourg ou d’un Léo Ferré.
Le lien générationnel est fait, et c’est au service du rock&roll que Jean-Philippe installera une énergie constante tout au long du spectacle, emmenant l’histoire rythmique du concert à bon port.
Frank Haesevoets
Photos ©2012 – Laurent Decavele