Bag’Show 2015 : Martin Verdonk (Latin Percussion), la pause percu du festival.
Ne vous fiez pas aux apparences, malgré un nom qui ne sonne pas « latino », Martin Verdonk est venu nous prouver que la Bag Show est également l’événement des percussionnistes.
Reconnu aujourd’hui comme une référence dans le monde de la percussion latine et moderne, Martin mène une carrière exemplaire en tant qu’invité de nombreux musiciens du monde du jazz mais aussi de la pop et rock comme Donna Summer, Lionel Richie, James Taylor, Prince… ou en tant que fondateur de la formation Congarilla, dans les années 80, avec à ses côtés le légendaire et regretté Raul Rekow.
 
Lors du premier plateau, programmé entre deux batteurs « métal », Martin nous offre ici une dose de bonne humeur communicative faisant monter l’ambiance auprès d’un public déjà nombreux en cette fin de matinée.
 
Il attaque son show par son instrument de prédilection, le bongo, puis alterne l’utilisation de petites percussions avec une approche originale et ludique. En effet, Martin recherche toujours de nouvelles sonorités et utilise ses instruments d’une façon moderne. Nous retiendrons, par exemple, la séquence du shékéré où Martin n’hésite pas à jouer avec le micro pour créer des effets de son larsen.
 
Pour clôturer sa prestation, Martin entame aux congas LP une jam session en trio avec Bruno Valverde et James Chapman, une fusion réussie entre la puissance du métal et la chaleur du latino…
 
Aujourd’hui, Martin, en plus de sa carrière active en tant que musicien, est professeur au conservatoire de Rotterdam.
Sur scène nous avons pu découvrir son truc de percussionniste : positionner le cajon sur un pied de caisse claire à hauteur d’homme pour une meilleure ergonomie de jeu et une projection sonore optimisée.
GEWA-MartinVerdonk-BagShow2015

Texte : Stéphane Kokot
Photos : Laurent Decavele
Vidéos : Laurent Decavele, Tommy Haesevoets