Bag’Show 2015 : Steve Ferrone, la légende de Gretsch à Paris.
Arrivé la veille, Steve nous donne rendez-vous dans son appartement parisien. Pour fêter l’occasion, nous arrivons avec notre bouteille de Châteauneuf du Pape, cru de notre belle région… Steve nous avoue ne pas consommer d’alcool mais qu’il « a un autre vice » : les cigares cubains, notamment les Paratagas n°4… que nous avions prévus également… C’est donc dans une ambiance détendue et cosy que nous allons mener notre interview… (vidéo à venir).
Il nous révèle qu’il est un amoureux de la France et qu’il a fait ses études au conservatoire de Nice. Outre une carrière monumentale avec de grands artistes internationaux comme Eric Clapton, George Harrison, Duran Duran…, il nous partage ses anecdotes de collaboration avec les célébrités de notre pays : Johnny Hallyday, Hubert Félix Thiéfaine, Claude Nougaro, Patrick Bruel, Henri Salvador…
 
Jour J, 14h00, Steve rejoint nos endorsés Gretsch et LP français sur notre stand pour notre désormais fameuse séance de dédicaces avec son lancé de T-Shirts.
 
De retour dans les loges, isolé, c’est un moment de concentration et de préparation du répertoire qui sera interprété ce soir en compagnie de Fifi Chayeb (basse) et Mao Blanc (guitare).
 
18h30 : C’est la session de Steve et ses musiciens, une parenthèse de groove énorme. Ici pas de démonstration de force et de technique. Après un réglage ultra précis de chacun de ses toms et à l’affût du moindre son parasite, Steve nous démontre que la batterie est le prolongement de son corps et de son âme. Hypnotisés, nous assistons à une véritable communion entre le public et la scène. La légende était présente…
 
Le truc du batteur de Steve Ferrone : avoir un bon drumtech (si votre statut le permet).
GEWA-SteveFerrone-BagShow2015

Texte : Stéphane Kokot
Photos : Laurent Decavele
Vidéos : Laurent Decavele, Tommy Haesevoets