Photo

Les mots, les harmonies, la simplicité d’un groove, la beauté d’un son, d’une note placée au bon moment… C’est tout ça qui anime Olivier Pelfigues, derrière sa batterie, ou simplement lorsqu’il écoute de la musique. Les nombreuses expériences dans différents styles musicaux, sur scène et en studio, lui ont permis de poser les bases de son jeu : clair, nuancé, simple, musical et incisif.
En plus des baguettes, il aime les couleurs qu’apportent les balais, fagots et mailloches; sur une batterie au son ouvert ou maté, accordée grave ou aiguë, dans les styles qu’il joue principalement (pop, folk, soul, chanson, blues, rock… jusqu’à la country music).
Il se produit entre autres, avec le chanteur canadien JC Harrisson pendant trois années, dans les plus grands festivals country de France, Suisse et Belgique. Les sept années suivantes (de 2006 à 2013), il accompagne Miguel M et son blues funky teinté de soul, en France, Espagne et Suisse. Il rencontre alors le bassiste Ludovic Timoteo, avec lequel il collabore encore aujourd’hui sur de nombreux projets scéniques et studio, dont celui du très talentueux Mathieu Pesqué (folk/pop/blues). Olivier joue sur les deux derniers albums de Mathieu, «Here and there» (V2lam, 2012) et «Beneath the rising moon» (en collaboration avec le guitariste Hansel Gonzalez), ainsi que sur l’album à paraitre cette année 2015, produit par V2lam et enregistré au magnifique studio «Alhambra Colbert» à Rochefort.
Compositeur et aussi sportif (pour s’entretenir…). En 2010, il concrétise son idée en composant et réalisant un programme musical d’une heure «Running Music», destiné à la course à pieds. Il y joue et programme tous les instruments, mais laisse le soin à son ami Pat Têtevuide, d’enregistrer les guitares. France 5 et France Bleu ont utilisé quelques titres pour habiller leur reportage.
Toujours dans le souci d’apprendre et de s’améliorer, il assiste à deux années de cours d’écriture musicale, avec l’excellent professeur Serge Lécussant, au conservatoire de Pau, en 2013 et 2014.
A 9 ans, alors qu’il commence les cours de batterie, le batteur Keith Moon et son groupe The Who le font vibrer, puis Deep Purple, Van Halen, ZZ top et Toto, avec bien sûr Jeff Porcaro… Le son, en particulier celui des cymbales, riche, pur et magnifique, le touche. Hasard ou destinée, les batteurs qui l’influencent fortement à cette époque jouent les cymbales Paiste, marque avec laquelle il est aujourd’hui sous contrat exclusif. Un rêve d’enfant…
Les Beatles, Richard Bona, Sting, Manu Katché, Roberto Fonseca, André Ceccarelli, Steve Jordan, U2, Vangelis, Michael Jackson, Terry Bozzio, Zazie, Bernard Lavilliers, ou encore Paco de Lucia font partis de ses autres influences et inspirations…
Aujourd’hui, Olivier accompagne Mathieu Pesqué, Soul Project (Blues Brothers tribute), Tim Wootton (Australian Wild Rock), La 64 (Salsa) et divers projets ponctuels scéniques et/ou studio, bien souvent avec son acolyte Ludovic Timoteo à la basse.