Juillet 2015 – Les trompettes Bach font résonner le théâtre antique d’Orange
Dans le cadre des Chorégies 2015, l’Orchestre Philharmonique de Radio France a pris possession de ce lieu mythique, dirigé pour une dernière fois par son célèbre chef Myung Whun Chung. C’était l’occasion de retrouver le pupitre de trompettes, et son soliste Alexandre Baty qui m’a permis de me faufiler au cœur de l’orchestre pendant une répétition…
Sur scène, le décor de Carmen composé de gigantesques cartes à jouer se rajoute à l’immensité du lieu. Une atmosphère très particulière, que les musiciens adorent : « Jouer au théâtre antique est à la fois un immense plaisir, mais cela nous crée aussi un stress supplémentaire lié aux paramètres extérieurs. Gérer le mistral, comme aujourd’hui, n’est pas toujours simple ! » m’avoue Alexandre.
« Les nuances que nous avons l’habitude de jouer dans l’univers sonore de notre auditorium doivent être modifiées, ici les pianissimos peuvent ne pas être perçus. »

 
Dans l’opéra « Carmen » de Bizet, un solo de trompette est joué à partir des coulisses. Le son de la Bach d’Alexandre Baty, venu des profondeurs du théâtre antique, a fait résonner ces vielles pierres chargées de tant d’histoires et d’émotions.

Photos et texte Daniel Dunand
GEWA-Alexandre Baty-Chorégies D'Orange 2015